Recherche catalogue

Le réseau des médiathèques

Couchey

Fermé. Réouverture Mardi à 16:00

Gevrey-Chambertin

Fermé depuis 12:30. Réouverture Mardi à 16:00

Etang Vergy

Fermé depuis 12:30. Réouverture Mardi à 16:00

Meuilley

Fermé. Réouverture Mercredi à 10:00

Nuits Saint Georges

Fermé depuis 12:30. Réouverture Mardi à 14:00

37, étoiles filantes (Jérôme Attal)

note: 337, étoiles filantes Mireille - 13 novembre 2018

En Espagne l’armée franquiste bombarde Guernica, l’URSS vit sous la répression stalinienne, des groupuscules d’extrême droite sévissent en France. Dans le pays fébrile, « l’homme qui marche » n’est pas [...]

La vraie vie (Adeline Dieudonné)

note: 5La vraie vie Mireille - 28 décembre 2018

Entre un père à qui le destin a dû décrire une trajectoire compliquée, une mère ayant la personnalité d’une amibe, l’éducation des enfants est à la mesure de la situation. [...]

Battleship Island (Seung-wan Ryoo)

note: 4Un long métrage qui mérite d'être vu celine - 29 janvier 2019

Encore méconnu en France où la plupart de ses films sont restés inédits , le réalisateur Ryoo Seun-Wan va certainement beaucoup plus faire parler de lui avec Battleship Island. Avec [...]

The Dark Valley (Andreas Prochaska)

note: 4Un western allemand... Une belle surprise celine - 21 novembre 2017

Un film qui n'est pas passé par les salles françaises mais qui mérite pourtant d'être vu... Le scénario n'est pas des plus original et rappelle l'univers de "Impitoyable" de Clint [...]

AccueilCritique

Critique

 

Les évaporés (Thomas B. Reverdy)

note: 5Les évaporés Mireille - 1 novembre 2018

Au cœur de la culture japonaise, les Yakusas représentent une population importante.Les évolutions polito-économiques et les phénomènes naturels sont entre autres les causes de ces disparitions.C’est dans ce cadre que Thomas B. Reverdy écrit son roman, un an après le séisme qui a ravagé le nord-est du pays, détruit des familles, ouvrant la porte à une économie souterraine et à une sorte d’esclavage de la main-d’œuvre, tels « les nettoyeurs » de Fukushima.Yukiko, exilée en Californie, revient au pays dans l’espoir d’y retrouver Kazehiro son père disparu pour ne pas affronter le licenciement qui se profilait. Richard B., son ex-amant, et détective privé l’accompagne et mènera l’enquête.Les courts chapitres s’enchaînent en alternant les personnages, où l’on suit d’une part, Kaze (Kazehiro) et Akainu, jeune garçon qui s’est enfui traumatisé par le séisme, sans nouvelles de ses parents, et d’autre part, Yukiko en immersion dans son pays avec Richard sans repère.Thomas B. Reverdy excelle dans la photographie de la culture japonaise et dans la narration des événements que ce soit pour décrire la psychologie des personnages ou pour évoquer les conséquences du tsunami dans la prolifération des dérives mafieuses. Une écriture sensible et poétique, à la marge de la mélancolie, teintée d’humour, ponctuée de quelques clichés, ce « roman japonais » m’a réellement entraînée dans une lecture passionnée.